Black, Grey et White Hat : et si le SEO n’était qu’une histoire de nuances…

Dans notre article pourquoi et comment créer un PBN, nous avons expliqué que l’utilisation d’un PBN était parfois considérée comme une technique de SEO dite black hat. Mais qu’est-ce que cela signifie ? Black, grey ou white  hat, on vous dit tout de but en blanc !

SEO White hat : le référencement dans les règles de l’art

Le white hat SEO est une technique de SEO qui consiste à respecter les règles d’utilisation imposées par les moteurs de recherche (qui dans 99% des cas seront les règles de Google).

Le SEO White HAT, premier de la classe

Prenons une analogie simple : pratiquer le SEO white hat s’apparenterait à être l’élève modèle dans une classe. Vous apprenez vos leçons, faîtes toujours vos exercices, vous vous appliquez pour avoir une jolie écriture et participer en classe, tout ceci faisant de vous un des élèves préférés du professeur (ici Google). 👩🏻‍🏫

Dans la même classe il y a aussi des élèves qui préfèrent des techniques que l’on pourrait assimiler à celles du black hat SEO : ils n’apprennent pas leurs leçons, trichent lors des contrôles, achètent leurs dissertations sur internet ou les font écrire par leurs camarades. #ThugLife 😎 Cependant, ils obtiennent des résultats aussi bons voire meilleurs que par la voie classique mais avec moins d’efforts (quoique). Tant qu’ils ne se font pas prendre sur le fait, le professeur ne peut pas les réprimander pour leur comportement.

SEO White Hat = sérénité

Cette comparaison est assez similaire à ce qu’il se passe dans le référencement naturel, entre les chevaliers blancs et les chevaliers noirs du SEO. Les techniques de SEO white hat demandent davantage de travail mais permettent d’être beaucoup plus serein lorsqu’une nouvelle update des algorithmes Google est mise en place. En effet Google ne cherche pas à réprimander les bons élèves, il cherche avant tout à contrecarrer les ‘tricheurs’. Certes, quelques-uns parviennent à passer à travers les mailles du filet un certain temps, mais c’est un risque à prendre.

Les experts en référencement n’ayant recours qu’au SEO white hat sont en vérité relativement rares. En négligeant certaines techniques plus obscures, il s’avère de plus en plus compliqué de monter rapidement dans les SERPs (Search Engine Results Pages) car, comme précisé dans cet article, les backlinks sont très importants dans l’algorithme actuel de Google. Or, obtenir des liens entrants de manière naturelle demande beaucoup de temps et de patience. C’est pour cela qu’il faut parfois trouver d’autres techniques SEO un peu plus agressives pour accélérer le processus et jouer dans la même cours que la concurrence…

Quelques exemples de techniques SEO white hat :

  • Optimiser la structure de son site pour la rendre plus lisible pour les crawlers
  • Optimiser l’expérience utilisateur
  • Faire du guest blogging
  • Créer du contenu très qualitatif ou intéressant pour obtenir des liens vers son site, par exemple en publiant des contenus evergreen
  • Produire du contenu de qualité en ayant une stratégie à moyen et long terme

SEO Grey Hat : l’entre-deux

Le SEO grey hat est simplement une version un peu plus épicée du SEO white hat pour optimiser son SEO plus rapidement, sans toutefois recourir à des méthodes peu orthodoxes ou allant complètement à l’encontre des guidelines de Google.

Par exemple, en SEO grey hat on pourra ‘forcer’ un peu la création de backlinks en contactant d’autres sites pertinents pour qu’ils ajoutent un lien vers le notre, en allant poster des liens dans les commentaires d’autres sites mais on n’achètera pas ces liens. On pourra créer de grandes quantités de contenu mais on s’assurera de conserver un certain niveau de qualité et de substance, en accord avec une stratégie éditoriale et de référencement. On n’aura pas forcément recours au ‘spun content’ qui consiste à reprendre du contenu déjà existant en changeant légèrement les formulations des phrases pour que Google ne le classifie pas en duplicate content.

Un coup de pouce au référencement naturel

Le SEO grey hat, c’est l’élève de la classe qui de temps en temps demande une réponse à son camarade pendant un contrôle ou recopie un exercice d’un camarade avant le cours quand il n’a pas pris le temps de le faire chez lui. S’il le fait de manière judicieuse et discrète, le professeur ne s’en rendra jamais compte.

Le SEO grey hat est donc une façon d’accélérer le processus naturel de référencement. Ces techniques ne vont pas directement à l’encontre des conditions d’utilisation de Google. Elles donnent simplement un petit coup de pouce à la création naturelle de liens pour faire remonter son site dans les SERP. Utiliser des techniques de SEO grey hat permet de rester compétitif en termes de référencement face à la concurrence car peu de sites se cantonnent à l’utilisation du SEO white hat pur.

SEO Black Hat : le côté obscur de la force ?

Le SEO black hat, quant à lui, consiste à utiliser des techniques spécifiquement interdites par les moteurs de recherche. Mais cela signifie-t-il que ces techniques sont à proscrire ?

Pas forcément. Google a mis au point une liste de consignes aux webmasters regroupant les techniques dont l’utilisation est interdite pour ranker son site sur le moteur de recherche. Si vous respectez cette liste vous n’entrez théoriquement pas dans le giron du SEO black hat, et resterez ainsi sous le radar. Cependant, le curseur d’appréciation pour définir si une technique est plutôt white hat ou black hat ne saurait être manichéen. La frontière entre le SEO white, grey et black hat est mouvante et subjective. La couleur d’une technique est souvent dépendante de la façon dont elle est mise en oeuvre.

Cependant, si l’on souhaite jouer les élèves tricheurs sans se faire prendre par le professeur Google, il est important de maîtriser ce que l’on fait. En effet, des updates de l’algorithme Google telles que Penguin s’attachent à pénaliser les sites qui ne se conforment pas aux consignes pour les webmasters éditées par Google.

Le SEO black hat étant en ensemble de techniques non-approuvées par Google, le risque est que le site concerné ne soit pénalisé , son référencement s’en trouvant affecté par la perte de places dans les SERPs, ou pire encore qu’il soit tout simplement désindexé du moteur de recherche. En étant conscient des risques, il convient donc d’être prudent et d’utiliser les techniques de façon intelligente et avec parcimonie.

Le SEO black hat souffre d’une mauvaise réputation due en partie au fait que la plupart des techniques de ce type sont utilisées de façon amateure et sans méthode. Il est plus probable que Google repère l’usage de ses techniques si elles sont utilisées de façon tapageuse par un site qui ne possède pas beaucoup d’autorité SEO. L’achat de backlinks ou l’utilisation de spun content sera alors beaucoup plus voyant, surtout si la stratégie SEO d’un site repose principalement sur des techniques de black hat SEO.

 

Infographie provenant de Search Engine Watch

Une histoire de croyances et d’appréciation

Dans les milieux autorisés du référencement naturel, les spécialistes discutent bien souvent de ce qui est noir ou blanc. Ces avis sont multiples et basés sur des expériences objectives et subjectives qui nourrissent les nombreuses croyances lorsqu’il s’agit de classer telle pratique dans telle ou telle taxonomie. Par exemple, nombreux sont ceux qui pensent que quand le SEO est fait à la main, artisanalement pourrait-on dire, c’est sans doute du white hat. On craint et on croit alors souvent que l’automatisation de tâches relève du black hat.

Or, automatiser une tâche peut être fait pour gagner du temps et de la productivité, sans pour autant baisser en qualité. Ainsi, créer 10 tags analytics en une seule fois permet de gagner du temps plutôt que de le faire à chaque création de blog/site. Il existe aussi des outils et logiciels qui permettent de gagner un temps précieux quand on doit optimiser des redirections 301, 404, les liens internes, etc …

Les bonnes pratiques

Tout l’art du référencement consiste donc à savoir mixer les différentes techniques et les utiliser de façon pertinente. Le SEO black hat, même s’il n’est pas officiellement approuvé par Google permet d’obtenir de résultats plus rapides en termes de référencement alors que le SEO white hat montrera des résultats à plus long terme et de façon plus durable. Il s’agit donc d’apprendre à nuancer l’utilisation de ces techniques en fonction de ses besoins et dans la limite de ses compétences. Cela s’avère d’autant plus important si vous confiez votre référencement naturel à un professionnel, assurez-vous de savoir s’il est porté sur le côté obscur ou Gandalf le Blanc… ou Gris !

 
Et vous, êtes-vous plutôt SEO white hat ou black, ou un peu des deux ? Est-ce que selon vous le SEO black hat doit être un peu dédiabolisé ?