Qu’est-ce qu’un footprint en SEO ?

Lorsqu’on met son site web en ligne, on diffuse différentes informations : du texte, des contenus riches (vidéos, images…), ainsi que tout un tas d’autres informations qui sont plus ou moins visibles par l’internaute : le type de CMS, l’adresse IP, le titulaire du nom de domaine… Tout ceci constitue des indices que l’on peut alors retrouver sur d’autres sites administrés par la même personne ou entité. C’est cette trace laissée par l’administrateur à travers ses différents sites qu’on appelle un footprint (ou « empreinte » en français). On vous explique dans cet article en quoi les footprints peuvent impacter votre référencement naturel.

 

La définition d’un footprint

Cette « empreinte de pas » est une marque repérable qui se retrouve sur différents sites générés par une même personne ou entité. Un des exemples les plus fréquemment donnés pour comprendre le concept de footprints est le « powered by WordPress », qui est généré automatiquement sur tous les sites WordPress. Le fait de retrouver sur tous les sites cette mention constitue en lui-même un footprint – c’est-à-dire un élément d’identification spécifique qui aide à cibler par une requête, des pages de blog générées sur WordPress.

Dans certains cas, ces footprints n’ont aucun impact, mais comme nous allons le voir dans cet article, dans une optique de stratégie SEO avancée, la gestion des footprints est primordiale.

 

Qu’est-ce qu’un footprint en SEO ?

Concrètement, il s’agit d’un élément qui se retrouve à l’identique sur plusieurs sites. L’empreinte SEO peut être une même adresse IP, un même hébergeur, une même adresse mail, voire du contenu dupliqué sur plusieurs sites… et cette liste n’est pas exhaustive !

En élaborant une stratégie de netlinking artificiel qui vous fera gagner du temps et de l’autorité auprès de Google, il est crucial de maîtriser les mécanismes des footprints. En effet, les moteurs de recherche (Google en tête) peuvent sanctionner des stratégies SEO black hat trop agressives. Pour identifier ces référenceurs pressés, les SERP cherchent à identifier des footprints qui confirmeraient un mécanisme artificiel cherchant à influencer les résultats de ces dernières, pour ensuite les pénaliser.

Google peut pénaliser des stratégies SEO Black Hat, c’est pourquoi bien comprendre cette problématique et la traiter efficacement vous permettra d’élaborer une stratégie SEO de qualité et pérenne.

 

Les footprints qui peuvent nuire au SEO de votre PBN

Le contenu dupliqué

Bien entendu, la règle du contenu dupliqué est encore plus vraie pour vos PBN. Interdisez-vous de publier du contenu dupliqué entre les sites individuels de votre réseau.

L’auteur « Admin »

L’auteur-fantôme sur WordPress. Par défaut, l’auteur de vos publications d’articles sera « admin ». Veillez à bien diversifier le nom de vos auteurs ! Petit plus : il est toujours plus efficace d’ajouter une photo pour chaque auteur.

Une seule adresse IP pour tous vos blogs

Pensez à diversifier vos IP avec des fournisseurs différents. Il faut s’abstenir d’associer vos différents blogs à une même adresse IP.

Un seul hébergeur pour tout votre réseau de sites

Un autre élément à prendre en compte est la diversification des hébergements, que ce soit d’un point de vue géographique ou au niveau de l’architecture.

WHOIS diversifié ou anonymisé

Avec le Whois, il est possible de remonter très facilement au propriétaire d’un site ou des sites d’un réseau de blogs privés.

 

C’est liste n’est évidemment pas exhaustive, c’est pourquoi la meilleure option est de faire appel à des professionnels du SEO, ou des services spécialisés dans la gestion des footprints !

 

Comment ne pas avoir de footprint sur son PBN ?

En utilisant les services Youdot, nous garantissons une charte anti-footprint dans la création de votre PBN, avec 15 points de contrôles de qualité, tel que la diversification des IP et des hébergements, le Whois anonymisé et d’autres critères cruciaux pour vous garantir un réseau sans footprint.