Nom de domaine expiré : comment en tirer le maximum de jus ?

Comment récupérer 100% du potentiel SEO d’un expiré ?

Je m’appelle Emmanuel de Vauxmoret, directeur de l’agence ESKIMOZ et voici ma recette magique lors du rachat d’un nom de domaine expiré pour nos clients. En effet, de très nombreux noms de domaine redeviennent « disponibles » à la vente (souvent aux enchères)…

Focus sur les atouts d’un nom de domaine expiré :

Quand on veut lancer un site ou un blog, il serait dommage de ne pas profiter des opportunités SEO qu’offre un nom de domaine expiré. Celui-ci ayant eu une vie avant votre arrivée, il en conserve les traces et vous pouvez tout à fait le recalibrer afin de lui rendre sa vitalité : vous optimiserez le trafic généré par votre site dès son lancement et gagnerez donc un temps considérable. Alors, comment s’y prendre ?

Le NDD une fois entre vos mains, par où commencer ?

Tout d’abord, vous irez chercher le nom de domaine expiré dans les pages d’un annuaire en ligne, par exemple, ou bien dans des listes (payantes ou gratuites) qui révéleront parfois de véritables pépites : d’anciens sites au TF et au CF particulièrement puissant, qui vous feront décoller à vitesse grand V si vous vous en servez bien !

Il existe un site – à retrouver ici – qui vous permettra d’obtenir une vue d’ensemble du contenu et de l’architecture tels que l’ancien propriétaire les avait mis en place. Même si vous pouvez voir ce contenu, vous ne pourrez pas l’utiliser tel quel. Il est considéré comme perdu (et potentiellement soumis à des droits d’auteurs). Afin d’en reprendre les commandes, vous pouvez mettre en place une stratégie bien spécifique. Cela revient, métaphoriquement, à planter un énorme pipeline dans le sol pour en extraire tout le pétrole.

Quelques pistes de lecture pour utiliser un nom de domaine expiré comme il se doit

Après la phase de rédemption (aussi appelée délai de grâce), le nom de domaine qui expire sera réservé par une ou plusieurs personnes. Si plusieurs personnes réservent, s’ensuit alors une vente aux enchères d’une durée de sept jours. Une fois que vous aurez décroché le gros lot (ce qui arrivera forcément) il faudra être prêt à vous lancer.

A – Retrouver des données SEO

Des outils dans la veine de SEMrush ou ahrefs contiennent de nombreuses informations concernant les données du site, et plus particulièrement son positionnement SEO à des dates antérieures. Vous pourrez observer quelles pages ont très bien ranké sur l’ancien site, et partir de cette observation pour rebâtir ces pages.

B – Un cheval de bataille : la redirection

Les pages du nom de domaine expiré peuvent être redirigées, c’est-à-dire que l’emplacement de la ressource (de la page) va être modifié, sans que les sous-domaines ne soient perdus. Concrètement, il existe deux types de redirections :

  • La redirection 301 : elle est permanente et l’URL nouvelle (autrement dit, le nouvel emplacement) est affichée directement dans les résultats de recherche sur Google. Comme expliqué ci-dessus, tout l’historique de l’ancienne URL est conservé, et avec lui tout son potentiel SEO !
  • La redirection 302 : celle-ci est temporaire ; elle est moins « Google friendly », mais peut s’avérer utile lorsque le contenu d’une URL est temporairement indisponible, par exemple…

En définitive, la méthode de la redirection est un point absolument essentiel à maîtriser pour quiconque pratique le SEO et veut améliorer le potentiel d’un nom de domaine expiré. Un plugin WordPress existe qui permet une gestion optimale des redirections ainsi qu’une surveillance efficace (vous serez notamment informés de toutes les 404 générées par votre site).

En finir avec les pénalités

L’outil Search Console (auparavant appelé Google Webmaster Tools, à voir sur cette page) vous communique un grand nombre d’informations concernant le nom de domaine expiré que vous avez récupéré : quels mots-clés pointent vers lui, quelle évolution suit son positionnement sur Google, quels sites externes ont des liens renvoyant vers le vôtre, quels articles sont les plus cités, etc…

Mais surtout, la Search Console vous permet de voir si une action manuelle a été engagée à l’encontre de votre site, et de déterminer la cause et la nature de l’intervention (l’action manuelle n’est autre qu’une pénalité appliquée manuellement par Google si votre comportement SEO s’apparente à du spam). Fort de ces données, vous pourrez recalibrer votre site de manière à lui refaire une santé.

Des outils pour bien gérer l’évolution SEO de votre site

En tant que nouveau propriétaire d’un nom de domaine expiré, auquel vous offrez une peau neuve, il est primordial que vous soyez capable de récupérer, puis de maintenir le potentiel SEO que vous avez à disposition. L’utilisation de services d’analyse et de statistique tels Google Analytics ou son alternative la plus connue, Piwik, est vivement recommandée.

Ils vous permettront d’une part de suivre en temps réel l’évolution du site à tous les niveaux de son fonctionnement, et d’autre part de préparer des objectifs, par le biais desquels vous vous développerez sur le long terme (voire le très long terme).

Vous pourrez, par exemple, enregistrer le taux de trafic journalier et mensuel, le taux de rebond… et utiliser ces informations pour peaufiner votre stratégie. Car n’oublions pas que les deux objectifs ultimes sont :

  • Ne pas subir de pénalité Google
  • Se retrouver en première position, ni plus ni moins

[TL ; DR] En conclusion, l’utilisation d’un nom de domaine expiré est une technique SEO puissante, mais qui n’est pas dénuée de risques. Elle peut être appliquée dans le cas d’un nom de domaine que vous utiliserez à titre personnel, mais elle peut aussi servir à pousser d’autres sites de façon artificielle….